Trouver son équilibre alimentaire

Equilibre alimentaire

L’homme est un être résistant par nature. Son alimentation a beau être la plus disparate possible, son régime alimentaire le plus anarchique, il survivra toujours, lui ou sa progéniture. De 35 ans, la durée de vie de l’homme actuel est passé à plus de 75 ans grâce à une diversification de plus en plus importante des moyens d’alimentations (mondialisation des échanges). Cependant, depuis quelques années, on observe une diminution de cette âge liée à une l’apparition de la culture du “junk food” ou alimentation rapide et négligée à cause du stress de l’emploi.

 

Quel équilibre aujourd’hui ?

Aujourd’hui, bien peu de gens se soucient encore de l’équilibre d’un repas classique. Et pour causes : tout n’est que surgelés, plats préparés, plats à réchauffer, tout pour nous économiser du temps et pour nous offrir les moyens de nous cultiver d’avantage au lieu de cultiver la terre Ces proies à micro ondes sont notamment caractérisés par de fortes teneurs en sels, en mauvais cholestérols, en plastiques d’emballage et sont basés sur une philosophie calorique désuete.

Les surgelés nous offrent un temps non négligeable pour nous cultiver au lieu de cultiver la terre.

Malheureusement, avec l’apparition de ces plats tout prêts est survenu l’apparition de maladies sans cesse renouvellées (maladies cardio vasculaire, cancers, diabètes, obésité) qui, au lieu d’être traitées en regards de l’alimentation sont ralentis par des médicaments de synthèses.

Cette nouvelle approche à deux conséquences majeures :

  • l’entrée dans un cercle vicieux : mauvaise consommation non remise en cause -> maladie – > médicamentation ,
  • une forte baisse de la forme physique et en conséquence de la durée de vie

Il est donc absolumment nécessaire de se préoccuper de son alimentation pour s’assurer une bonne forme physique et une bonne hygiène de vie.

 

Avertissement préalable

Le régime alimentaire qui sera proposé ici n’a aucun but particulier si ce n’est de vous interpeller sur certains produits de consommation quotidienne.

  • Il ne s’agit pas d’un “mode d’emploi” mais uniquement d’une source d’information
  • Il ne vous empêchera pas de consulter un nutritionniste ou de lire d’autres sources d’information
  • Il s’efforcera de justifier chacun des points soulevés.
  • Il a pour but d’allier nutrition et conviction environnementale
  • Il n’a pas pour but de culpabiliser ou de rendre la théorie inapplicable.

Tout variation est possible, après tout, c’est de votre organisme qu’il s’agit !

 

Sortir de la théorie des calories.

A l’heure actuelle, les grands groupes alimentaires s’appuyent encore de façon erronnée sur la théorie des calories pour proposer un équilibre alimentaire. Cette théorie est aujourd’hui rejeté par la plupart des nutritionniste du fait de son inncohérence mathématique et des études qui ont été faites sur le sujet de manière plus approfondie et expérimentale.

— Explication de la théorie des calories–

Si vraiment un homme moyen devait consommer 2500 calories par jour, et qu’il était en carence plusieurs mois d’affilés, son organisme serait censé puiser dans ses réserves pour continuer une activité régulière et donc perdre du poids. Mais comment justifier que dans les pays sous développés certaines personnes se contentent de moins de 500 calories jours sans mourir ? Et, en considérant l’effet inverse, comment justifier que les gros mangeurs (plus de 3000 calories/jours) ne pesent ils pas 350 kg au bout de 3 mois?

Selon la théorie des calories, manger 3000 calories/jour sur 3 mois, vous ferait prendre 280 kilos !

En fait le fonctionnement de l’organisme humain est beaucoup plus subtil. Celui ci s’adapte au régime alimentaire de chacun et peut ainsi très bien se contenter d’un nombre de calorie arbitrairement haut (3000 calories) ou bas (moins de 500 calories) et pour autant fournir un effort équivalent.

Dans la suite, nous n’utiliserons plus cette théorie.

 

Une journée quotidienne idéale

Le but d’une journée est de combler nos besoins personnels les coups de barre (hypoglycémie), les ballonnements (fermentation des fruits) ou autres indigestions provoquées par un mélange non conscient des aliments.

 

De manière générale, la théorie veut qu’on respecte 8 règles :

Les 8 Lois du nutritionnistes :

<1> Banissez le sucre, c’est un poison pour l’organisme (sodas, desserts, limonades, bonbons, confitures)

<2> Banissez les farines blanches au profit du riz complet, pain complet ou intégral, pâtes complètes

<3> Boire le moins possible en mangeant (moins de 200mL d’eau), boire le vin sans eau et en milieu de repas (moins d’un demi litre)

<4> Ne jamais mélanger mauvais glucides et lipides [sucre sous toutes ses formes, farines blanche, pomme de terre, maïs, alcool / poisson, beurres, fromage, crème fraiche(graisses animales) , huiles (graisses végétales)]

<5>Evitez les féculents (sauf le riz, les pâtes et les légumes secs)

<6>Répartissez les écarts sur plusieurs repas

<7> Manger les fruits à jeun (matin, soir, minimum 4h après un repas)

<8> Ne sautez jamais un repas

 

— Début de journée —

A jeun, commencer par des fruits dès le lever. Ensuite, la théorie veut qu’on attente minimum 15 à 30 minutes avant de manger la suite du petit déjeuner. Avec un peu d’habitude, on trouve toujours quelque chose à faire pendant ce temps là : sa toilette, la préparation de ses affaires, la lecture du journal…

Le petit déjeuner est majoritairement GLUCIDIQUE. Deux choix s’offrent à vous :

  • une tendance sucrée avec : du pain complet, margarine, céréales brutes, fromage blanc à 0%, café décaféïné ou thé léger, lait écrémé, édulcorant de synthèse.
  • une tendance salée avec : des oeufs, de la viande, du fromage, du café décaféine ou du thé léger, de la crème ou du lait écrémé, un édulcorant de synthèse (à déconseiller en cas d’hypercholestérolémie)

 

— Déjeuner —

Celui ci se doit d’être PROTIDO-LIPIDIQUE. A vous de mélanger crudités, poisson ou viande (pas de panure, le pain est un glucide !), légumes autorisés (donc ni pomme de terre, ni maïs, ni carotte, ni betterave), salade, fromage (sans pain) ou yahourts sans parfums ni fruits et avec un ferment lactique naturel), desserts, et eau non gazeuse selon l’envie !

 

— Dîner —

Le dîner est soit PROTIDO-LIPIDIQUE (reprendre le déjeuner comme un frère ou faire une bonne soupe sans patates) ou à base de bons GLUCIDES (type légumes verts, riz complet, haricots et lentille)

La loi est faite pour être contournée, tant qu’on reste à l’écoute de son organisme

 

Ecarts alimentaires

— Repas sur le pouce —

Evidemment, quand on est au boulot et qu’on n’a que 30 minutes pour manger, on ne va pas sortir son plat préparé la veille. Evidence peu évidente quand je le dis comme ça. Bref, pleins de choix s’offrent à vous : par exemple, faire un repas de fruits (durée de satiété : 2h) et le reproduire dans l’après midi, ou alors manger sans pain, jambon, fromage, tomates et autres légumes préhensibles

— Spécialités grasses et inutiles —

Comme développé dans l’article sur la patate, les frites peuvent par exemple être compensées par de la salade. Il peut en être ainsi pour pas mal de mélange surchargés en graisses. Quant aux sucres, on ne peut que conseiller la sobriété; comme celui ci est unanimement répandu, il vous sera forcément impossible d’y résister.

 

Conclusion provisoire

Cet article est le fruit de mes découvertes quotidiennes en terme d’alimentation. Il n’est largement pas exhaustif et je n’en suis pas à le respecter exactement. Il sera encore complété dans les mois à venir…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

http://lefitnesschezsoi.com
https://www.herbalifescience.fr/
https://www.otop-nutrition.fr/
http://www.regime-proteines.com
https://www.perdredepoids.com/
https://www.newcr7.com/
https://www.herbalife35.com/
https://www.produit-de-regime.com/