Analyser ses selles pour connaitre la santé de ses intestins

Analyser ses selles

On préfère parler de ce qui rentre mais rarement de ce qui sort. Il fait bien meilleur pub de parler de fruits-légumes, pastèques ou orties, que transpiration, pipi ou caca. Notre société est ainsi faite en occident que le coté “sortie” a toujours été caché, trop sale pour nos yeux de saintes-vierges. Les stations d’épurations, incinérateurs et autres centres de traitement n’ont jamais fait la une des journeaux (le compostage beaucoup plus, pourquoi?). Et pourtant c’est tellement important!

Un système quel qu’il soit a besoin de bien évaquer les déchets et/ou de les recyler. Si ce n’est pas le cas, cela indique un mauvais fonctionnement.

Et plus on attend pour se pencher sur la montagne de déchets, et plus celle-ci augmente et la capacité de voir un jour cette montagne réduite à néant devient rêverie.

Dans le cas du corps humain, on ne sait pas voir la montagne de déchets qui réside en chacun de nous (le corps humain est incroyablement complex). On ne peut observer que 3 choses : “Ce qui rentre”, “La réaction produite” et “Ce qui sort”. Aujourd’hui on s’intéresse à ce qui sort… de notre anus.

Sous l’ancien régime, les médecins accordaient une grande importance aux selles du Roi

Les selles du roi

Maintenant c’est l’heure, après avoir expédier l’offrande, de se retourner. Si si, il faut le faire. Oubliez vos idées enfantines comme quoi le caca, le pipi c’est sale. L’école nous a mis dans la tête que la terre est sale et qu’il faut la bétonner, pourtant la terre c’est en grande partie de la décomposition, du travail de fourmies et des excréments. Aller on se retourne.

1. L’odeur

Bon, si avant d’ouvrir les yeux ça sent le fauve, c’est qu’il y a un bémol. Je ne dis pas que le Caca en Or doit sentir bon, mais celui-ci devrait avoir une odeur relativement neutre (forcement un peu désagréable!). Si ce n’est pas le cas c’est que vos intestins ont peu être du mal à fonctionner et à faire leur boulot de découpage et d’assimilation. Avez-vous manger trop vite sans bien maché ?

Je ne dis pas que le Caca en Or doit sentir bon

2. La forme

On en a surement vu de toutes les formes, suivant la maladie, le stress, le sport ou le repas chez mamie.

En cas de diarrhée, les selles sont parfois complètement diluées et bien plus proches du liquide que du solide. Attention à la désydratation dans ce cas précis, on perd beaucoup d’eau. Cette réaction naturelle du corps vise à éliminer au maximum les aliments absorbés, souvent considérés à tort ou à raison comme néfaste pour l’organisme.

Les causes sont bien multiples (trop de lait, stress trop important, tube digestif attaqué par certains virus…). Généralement, une bonne diète de 2 jours permet de remettre ça en place.

Les selles sont parfois très denses et épaisses, à tel point qu’on a du mal à les extraire. Là, c’est le signe que le système a du mal à gérer la quantité et n’a pas le temps de tout absorber, ce qui fait qu’il en rejette une bonne partie. Signe que l’alimentation est faible en légumes et fruis, et trop riche en “lourdeur” (pates, riz, fromage, protéine…).

Si en plus ces selles laissent des “traces”, c’est que l’alimentation serait peut-être trop grasse et que les lipides, très long à être décomposer, en seraient encore à leur stade macro-moléculaire. De temps à autre on a à faire à des “crottes de bic” telles ce que peuvent pondre les chèvres d’alpages, mais là je n’ai pas d’avis.

=> Le Caca en Or sort facilement et devrait ressembler à de petites bananes de 10cm.

De temps à autre on a à faire à des “crottes de bic”
telles ce que peuvent pondre les chèvres d’alpages

3. La fréquence

La juste fréquence de sortie correspond à peu de chose à la fréquence d’entrée. Si on mange 3 fois par jours, on devrait aller 3 fois à la selle. La selle du matin est selle qui indique bien notre état digestif. Une bonne digestion de la journée (avec une nuit de 7-8h) se finit par une selle au levé. A une selle par jour et moins, il est urgent de faire attention à son alimentation et à sa santé. Dans ce cas, retrouver la voie frugivore en partie vous sera savateur.

4. La composition

” Un jour je suis allé aux champignons, on les a cuisiné en famille une belle soirée. Le lendemain matin, une chiasse d’enfer me prend et j’expédie les même champignons au toilette. Le pire dans l’histoire est que je pouvais encore les voir. ” La morale de cette histoire est que la composition de vos selles indique encore une fois des choses sur vous. Dans ce cas précis, je n’avais pas bien maché, et les champignons cuits mais “durs” étant extrèments durs à digérer, mon corps a préféré les renvoyer. A coups sur je n’ai pas récupéré grand nutriment de leur ingestion.

Petits morceaux de céréales ou d’enveloppes sont des signes que la mastication et la digestion n’ont pas été assez forte. Si vous apercevez des boules blanches ou tout élément ressemblant de près (mais pas trop!) ou de loin à de petits oeufs, anneaux ou bizarreries, il serait fort intéressant de voir ce qui se passe dans toute la partie basse de notre tube (gros intestin). Si vous avez du sang dans vos selles, là aussi éveiller l’attention.

5. La couleur

Une selle de compétition n’est non loin de la couleur marron (ou brun). Si on vient de manger du boudin noir, il est normal que nos selles soient noires, le sang les a colorées. Si l’on n’a pas mangé de boudin, que nos selles deviennent noires et qu’il y a des saignements, c’est signe d’urgence. Les aliments colorent énormément le “caca”, mais pas au point de le rendre blanc, rouge ou violet.

Souvent on ressent un soulagement salvateur

6. La douleur

Si on galère 10 minutes sur le trone pour expédier 2 misérables boules, la nuit s’annonce rude. Non, je plaisante. En soit “faire caca” n’est pas inconfortable, au contraire. Souvent on ressent un soulagement salvateur qui nous allège de 200g et nous permet de repartir pour 6h de folies.

Si on a mal aux toilettes, essayer de repérer d’ou vient la douleur : anus, colon ou intestin. Une sortie irritée et donc douloureuse sonne le repos (alimentaire et physique) et une bonne détoxination.

7. Le lieu

Je ne finirai pas sans vous parler de la théorie du Vrai Caca (aussi valable pour le Pipi). Théorie développée en 2009 par 2 aventuriers hors-normes dont le but était de remettre du sens à la défécation naturelle.

Dans une logique de contemplation, le lieu Vrai Caca se choisit de telle sorte à avoir la plus belle des vues (et sans se faire voir!) pour permettre à l’étron de trouver la voie dans les meilleures conditions de détentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *